Création de sites web à Quimper

A lire dans Dernières nouvelles

ParLaurent

L’agence Ho Pongo !, partenaire d’Univers 6.50

Univers 6.50 a pris ses quartiers dans le port de Concarneau. Cette jeune société, menée par Victor Mathieu, propose des stages de voile et des conseils en préparation nautique. Nous avions rencontré son jeune dirigeant à Quimper il y a quelques mois, lors d’une réunion du groupe d’affaire Grandir. Quelques échanges chaleureux nous ont permis d’échafauder une collaboration au long cours qui commence par la création d’un site web, univers650.fr, mis en ligne en avril 2022.

Univers 6.50, le goût du large

Victor Mathieu est originaire de l’agglomération parisienne où il a fait ses études de génie mécanique à l’université d’Evry. Ce n’est pas une discipline qu’on imagine, de prime abord, liée aux bateaux à voiles. Et pourtant, c’est un domaine de recherche qui s’intéresse aux mouvements et à la résistance des matériaux. En mer, les bateaux de course sont soumis à de fortes pressions. Leur résistance est la clef de leur performance.

Fasciné par les compétition marines, Victor Mathieu prend vite la direction de la Cornouaille. Comme tous ceux qui rêvent de se faire un nom dans les sports nautiques, il commence modestement et effectue un service civique à l’école de voile des Glénans. Il suivra une formation BPJEPS voile avant d’intégrer la société Time For Oceans à Lorient comme préparateur.

En 2019, il hisse ses propres voiles et fonde Univers 6.50, dont l’objectif est d’accompagner les débutants ou ceux qui cherchent la performance sur des bateaux de type mini de 6,50 mètres.

La Mini Transat 2023 pour objectif

La compétition sportive sur mini reste pour Victor Mathieu le moteur de sa motivation personnelle. Dès 2019 il envisage sa participation à la Mini Transat en 2023. Cette course en solitaire, conçue pour la classe mini est l’épreuve phare pour ces bateaux dont la longueur est limitée à 6,50 m. Deux catégories s’alignent au départ : les prototypes et les bateaux de séries.
Victor partait petit joueur sur un mini de série. Mais sont entourage, emballé par le projet, l’a convaincu d’acquérir un prototype. Pourquoi participer si ce n’est pas pour gagner ?

Optimum 967, un proto préparé pour gagner

Victor a acquis en 2021 le numéro 967 de la classe mini. C’est un prototype en carbone, construit par O. Jehl et conçu par D. Raison. La coque qu’il a ramenée du Faou jusqu’à Concarneau était nue.
C’est dans les ateliers de son premier partenaire, idbmarine à Concarneau qu’il passe l’hiver à préparer son bateau et à l’accastiller.

2022, un début prometteur

En avril, le bateau, baptisé Optimum, est mis à l’eau. Dès le 7 avril, il participe à sa première course ; la Lorient – Plastimo. Arrivé 6e dans la catégorie proto, Victor et ses coéquipiers sont plutôt encouragés dans leur entreprise.
S’ils sont plus rapides que les bateaux de série, les prototypes sont aussi plus fragiles. Victor n’aura donc pas trop de deux saisons de courses côtières avant de se lancer dans l’immensité atlantique en septembre 2023, sans contact possible avec la terre.

Et le site Internet dans tout ça ?

Dès notre première rencontre nous nous sommes mis d’accord sur ses objectifs. Se lancer dans la Mini Transat est un projet à long terme, qui prend du temps et demande un bel investissement.

Le premier objectif est donc de mettre en valeur l’offre commerciale d’Univers 6.50 : les stages de voile et la préparation de minis 6.50.

Le deuxième objectif consiste à trouver des sponsors et à leur offrir en échange une visibilité numérique auprès de visiteurs sensibles à leur domaine d’expertise.

Enfin, le troisième objectif est d’augmenter le flux de visiteurs et la notoriété d’Univers 6.50. Le site proposera donc régulièrement de nouveaux contenus qui permettront de suivre la préparation, les différentes courses et enfin la Mini Transat. Un module d’alerte permet d’être informé de toute nouvelle publication.

Vous aussi, parrainez Victor Mathieu
sur la Mini Transat !

Suivre un skipper sur une course est un moment fédérateur passionnant. C’est aussi une belle vitrine publicitaire pour les entreprises qui s’engagent à soutenir.

Vous souhaitez développer la notoriété de votre marque, de votre entreprise ? Vous souhaitez rassembler vos collaborateurs autour d’un événement porteur de valeurs humaines et sportives ? Univers 6.50 vous propose différents niveaux de participation. Contactez Victor Mathieu et demandez votre dossier de sponsoring…


Mis en ligne en avril 2022, le site Univers 6.50 sera amené à recevoir de nouvelles fonctionnalités dans les mois à venir. Mais vous pouvez déjà le visiter et suivre les courses de la saison.

ParLaurent

Focus : le pilotage d’entreprise avec le réseau Rivalis

Nous avons rencontré M. Patrick Drouard, accompagnateur de dirigeants d’entreprises, membre du réseau Rivalis. Nous avons voulu en savoir davantage sur son activité.

L. Girard, agence Ho Pongo!. Patrick, vous vous présentez comme co-pilote d’entreprise. On dit aussi coach ou accompagnateur d’entrepreneurs. Pouvez-vous nous en dire plus sur les contours de votre profession ?

Patrick Drouard. Un accompagnateur d’entreprise est un professionnel indépendant, formé au sein du réseau Rivalis. Il se met à la disposition des chefs d’entreprises pour les conseiller dans la gestion de leur activité. Il peut intervenir à tout moment à la demande de son client, lorsque celui-ci a besoin de soutien pour prendre une décision stratégique, ou pour avoir une idée en temps réel de la santé de son entreprise.

Nous mettons un point d’honneur à entretenir une relation humaine de proximité avec nos clients. Bien sûr nous répondons aussi aux sollicitations téléphoniques imprévues ou urgentes. Le contact humain est très important pour les entrepreneurs qui très souvent sont la tête dans le guidon. Certains vivent parfois assez mal la solitude et le poids des responsabilités.

L.G. Quelles prestations concrètes proposez-vous à ces chefs d’entreprises ?

P. Drouard. Lorsque nous accompagnons une entreprise, nous disposons d’un certains nombres d’indicateurs, comptables, humains, techniques… qui nous renseignent sur 6 points clefs : l’entreprise est-elle rentable, l’entreprise peut-elle investir, l’entreprise peut-elle embaucher, quelle est la projection de résultat, la trésorerie est-elle saine, quelle est la situation précise de l’entreprise au moment présent ?

En mettant ces informations en relation et en les recoupant, nous pouvons guider et orienter le chef d’entreprise dans ses choix stratégiques. Nous lui permettrons de maintenir une situation saine et de faire des bénéfices.

L.G. Votre travail est-il si différent de celui d’un expert comptable ?

P. Drouard. Nous sommes complémentaires. Le comptable établit un état financier global régulier qu’il valide. C’est indispensable. En revanche, il ne fournira pas un état précis à un instant T qui permettrait à un entrepreneur de prendre une décision rapide et importante comme par exemple : dois-je relancer tel devis, quels sont mes impayés, dois-je engager une personne en plus, dois-je mettre tel ou tel technicien sur tel chantier, dois-je accepter aujourd’hui tel travail qui demandera l’achat de matières premières plutôt que tel autre qui me permettrait d’écouler un stock encombrant, etc

En actionnant sur l’un des trois leviers que sont les charges, la trésorerie, l’optimisation du temps de travail, nous contribuons à la rentabilité d’une entreprise.

Le conseiller Rivalis est aussi un coach bienveillant. Il ne se rémunère pas à la tâche, mais en fonction des résultats qu’il aura permis. Il prend du recul, partage toute l’expertise du réseau qui a fait la preuve de son efficacité depuis 27 ans.

L.G. Quels sont les intérêts pour un chef d’entreprise de faire appel à vos services ?

P. Drouard. La plupart des entrepreneurs se sont lancés pour vivre du métier qu’ils ont appris. Les tâches de gestion, pour lesquelles ils ont rarement été formés, prennent très vite une grande ampleur. Elles les occupent souvent davantage que le métier qu’ils aiment et où ils excellent.

Notre but est d’optimiser ces tâches de gestion pour redonner de la tranquillité d’esprit aux chefs d‘entreprises.
Le temps qu’ils se libèrent peut être réinvesti dans la vie personnelle, sociale, familiale ou les loisirs. Créer une entreprise pour faire des bénéfices, c’est très bien. Mais cela perd un peu de sens si on ne profite pas de sa vie, ni de ce que l’on gagne.

L.G. Quelle est la durée d’un accompagnement par un conseiller Rivalis ?

P. Drouard. Un minimum de 6 mois est recommandé. Cela dépend toutefois de l’ancienneté ou de l’état de l’entreprise, des objectifs de son dirigeant.

Certains entrepreneurs ne peuvent plus se passer de la sérénité que leur procure l’accompagnement Rivalis. Ils restent fidèles à leur conseiller de longues années…

L.G. Vous faites donc partie du réseau Rivalis. Quel est son histoire et que vous apporte-t-il ?

P. Drouard. Rivalis a été créé en 1994 à Colmar par Henri Valdan, lui même chef d’entreprise. Son but était d’améliorer la vie des patrons de PME en leur fournissant des outils performants de gestion. Le groupe est aujourd’hui géré par les enfants de son fondateur et compte près de 780 conseillers partout en France. Plus de 118 000 entrepreneurs sont utilisateurs de ses services avec un taux de satisfaction qui frise les sommets.

L’identité de Rivalis s’articule autour de 4 valeurs fortes : l’humain, le pragmatisme, la présence, l’innovation.

En adhérant à ce réseau, je bénéficie de toute la force de son expertise, de son soutien, de l’expérience sans cesse renouvelée de ses conseillers et formateurs.

Permettre à un dirigeant de vivre sereinement de son savoir-faire et de sa profession est une expérience formidable et partagée.

Vous souhaitez en savoir plus sur l’accompagnement Rivalis ?
Contactez M. Patrick Drouard au : 07 81 35 13 76

ParLaurent

Un site rénové pour Mme Saout,
tapissière d’ameublement​

Mme Saout possédait déjà un site. Elle avait suivi un stage de création de site web auprès de la chambre des métiers du Finistère. Comme beaucoup d’artisans et de commerçants elle avait, dans un premier temps, choisi de réaliser son site elle-même.

La solution de réaliser son site soi-même a la faveur de nombreux professionnels qui pensent faire là une économie. Ils sont parfois encouragés en ce sens par leurs chambres consulaires (CCI, CMA…)
C’est oublier que les technologies du web évoluent, qu’elles sont de plus en plus techniques et pointues. Le graphisme, le développement, le référencement, la sécurisation des données et même la rédaction des contenus sont aujourd’hui de plus en plus confiés à des spécialistes. Un site web est l’image d’une entreprise, au même titre que sa vitrine, les locaux qu’elle occupe ou la voiture utilisée par ses commerciaux ou son dirigeant.

Un site Internet est aussi directement mis en concurrence avec des sites réalisés par des professionnels du web. Il doit donc tenir la longueur, donner une image positive et professionnelle de l’entreprise. Il doit proposer une valeur ajoutée, des services, être bien référencé et mis à jour régulièrement.
Notre cliente l’avais bien compris. Elle est elle-même habituée à voir venir des gens qui pensaient rénover leurs sièges eux-mêmes…

Capitaliser sur l’existant

L’ancien site comportait de nombreuses pages, elle mêmes bien référencées. Notre cliente animait depuis plusieurs année, et avec brio, une page Facebook. Elle s’était aussi inscrite dans quantité d’annuaires professionnels.

Notre préoccupation était donc de préserver ce référencement. Nous avons conservé la même adresse de site, certaines urls et effectué plusieurs redirections vers les nouvelles pages.

Proposer un contenu attractif et ciblé

Le contenu, qu’il soit visuel ou rédactionnel est essentiel pour un site. De belles images, une belle typographie, des couleurs bien choisies, créent un environnement agréable pour les visiteurs. Ils donnent une image valorisante et professionnelle de l’activité représentée.

Les textes quant à eux doivent apporter une information claire et utile. Ils sont aussi, grâce au choix de bons mots clés, un facteur de bon référencement. Les internautes auront plus de chances de venir sur le site, surtout si on veut les attirer localement.

Présentation de réalisations

Article de blog

Une offre de services

Afin de favoriser le contact facile avec les clients et futurs clients, et même avec les fournisseurs, nous avons intégré quelques modules utiles : formulaire de contact avec envoi de photos, plan de situation, bouton d’appel direct sur la version mobile du site.

Plan d’accès à l’atelier

Formulaire de contact

Bouton d’appel sur mobile

Découvrez l’activité artisanale de Mme Saout sur son site web.
Et surtout n’hésitez pas à faire appel à elle si vous souhaitez redonner de la jeunesse à vos vieux sièges…

> Visiter le site Tapissier-siege.fr

ParLaurent

Numériser son entreprise #2,
quels outils choisir ?

Pour numériser son entreprise, les outils ne manquent pas et leur nombre croît en permanence. Ils sont d’une grande variété et leur manipulation est plus ou moins complexe. Chacun a des avantages et des inconvénients.

Pour vous orienter dans votre démarche de numérisation, l’agence Ho Pongo!, spécialisée dans la création de sites web à Quimper, fait le tour des solutions les plus courantes et les plus accessibles.

 

Des outils
pour numériser son entreprise

Les pages Google My Business et Mappy

Ces deux services gratuits sont indispensables pour débuter. Ils permettent de décrire brièvement son activité, l’adresse, les horaires et de poster quelques photos. Ils ont l’énorme avantage d’offrir un excellent référencement local.

Pour créer votre page Google My Business, vous devez posséder un compte google et se connecter à l’adresse suivante : https://www.google.fr/intl/fr/business/.
Il vous faudra créer vous même la fiche de votre établissement ou en revendiquer la propriété. Vous recevrez ensuite par courrier un code personnel qui vous permettra de compléter et gérer vos informations.

Besoin d’aide ?

Ce sont les Pages Jaunes qui fournissent les informations diffusées sur Mappy. Si vous êtes inscrit dans l’annuaire, votre page existe déjà. Il vous faudra demander un code pour pouvoir la gérer. Dans un premier temps, il sera indispensable de corriger les erreurs éventuelles.
Besoin d’aide ?

 

Les réseaux sociaux

Qui ne connaît pas Facebook, Twitter, Instagram… ? En quelques années, ces réseaux sont entrés dans la vie quotidienne. Il est intéressant pour une entreprise d’y être présente car ce sont de très bons accélérateurs de notoriété.

Attention… contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, les réseaux sociaux ne sont pas des services publics. Ce sont des entreprises commerciales qui se rémunèrent en collectant des données et en revendant des publicités.
Réussir sur ces réseaux ne s’improvise pas. Il faut bien en maîtriser le fonctionnement subtil, se fixer des objectifs et établir un planning éditorial.

Conseil…
Pour bien commencer sur Facebook, il faut distinguez vos informations personnelles de celles de votre entreprise. Pour cela, créez une page. Les pages apportent de nombreuses fonctionnalités, comme les statistiques. Grâce à eux vous pouvez vous rendre compte de la portée de vos publications et de la rentabilité de votre investissement.

 

Les annuaires

Les annuaires peuvent être publiés par des organisations professionnelles, des communes, des médias, des organismes officiels… S’ils sont bien référencés, ils contribuent à faire connaître une entreprise.

Il faut bien rédiger sa présentation car on est souvent comparé à des professionnels du même secteur. Ensuite, une fois sa fiche créée, il devient difficile de la modifier. Dans ce cas, il vaut mieux rediriger le visiteur vers le site de son entreprise.

Petit truc…
Faites le test de votre visibilité en tapant le nom de votre entreprise sur Google. Vous y verrez apparaître tous les sites où vous êtes présents.
Vous pourrez ainsi distinguer les sites où des informations vous concernant méritent d’être actualisées, pour mieux répondre aux attentes de vos clients.

 

Les sites Internet

En quelques années, le site Internet est devenu un indispensable de la communication d’entreprise. Mais pour qu’il soit efficace il doit être bien conçu, attractif, bien référencé, régulièrement mis à jour et agréable à visiter.
Il doit aussi apporter des services qui correspondent aux attentes des visiteurs, les mettre en confiance. Sinon, il n’a pas plus d’intérêt qu’une simple carte de visite…
S’il remplit ces conditions, un site peut être au cœur d’une communication d’entreprise et devenir un formidable accélérateur de croissance.

Les sites vitrines

Ce type de site est simple. Il présente une entreprise avec description et photos, les services proposés. On y trouve un minimum d’options interactives, comme le formulaire de contact ou la demande de devis.

Grâce au site vitrine, on poursuit les objectifs suivants :

  • faire découvrir l’entreprise, son savoir-faire, ses produits et ses services
  • inviter le client à venir en magasin
  • encourager à prendre contact.

Les sites e-commerce

Les sites e-commerce sont plus complexes à mettre en œuvre. Ils permettent de vendre des produits ou des services, sans obliger le client à se déplacer physiquement. Ils disposent d’un catalogue de produits et autorisent les transactions financières. Ils doivent impérativement être sécurisés.

Au quotidien, un site e-commerce demande de l’attention et de la réactivité. Un client qui commande suppose que son produit est disponible et espère le recevoir dans un délai raisonnable…
Quand on possède un magasin physique, vendre en ligne peut être un super complément de revenu. Cela permet aussi de maintenir le contact avec les clients saisonniers. 

Conseil…
Se lancer dans le commerce en ligne demande de la préparation. Pour être rentable, cette activité doit maîtriser les coûts de stockage, l’expédition, la logistique…
C’est un autre métier que de vendre en magasin, où on a le temps de conseiller ses clients, d’argumenter, de convaincre et de finaliser une vente. Pour débuter, il est indispensable d’être conseillé et accompagné.

 

Ajouter des fonctionnalités à son site

En fonction de ses besoins et de ses objectifs, un site Internet peut être augmenté grâce à quantité d’options.

Ce peuvent être des modules de prise de rendez-vous, d’envoi de news-letters, des formulaires d’envoi de fichiers, des avis clients, un blog, un service de « click & collect »… la liste est longue.

Ces options feront la différence auprès des visiteurs. Aujourd’hui, la plupart des systèmes de gestion de sites sont évolutifs et permettent d’ajouter des plug-ins au fur et à mesure des besoins ou des résultats escomptés.

 

Acquérir son site Internet

Un site Internet doit être pensé comme un investissement et non comme une charge. C’est un outil commercial qu’on ne peut négliger. Il portera la croissance de votre entreprise.

Choisir une solution ou un prestataire n’est pas une mince affaire. Les offres commerciales sont nombreuses et variées.
Essayons d’y voir plus clair, sans être exhaustif…

Faire son site soi-même

C’est une possibilité qui peut paraître économique. Beaucoup d’entrepreneurs optent pour cette solution. On trouve dans les CCI ou les CMA des formations qui vont dans ce sens. Des entreprises commerciales le proposent aussi. On éprouvera une grande fierté à avoir réalisé soi-même son site…
D’emblée, ce n’est pas ce que nous conseillons à une entreprise.
Réaliser un site demande du temps et des compétences toujours plus pointues. C’est un temps perdu qu’on n’utilisera pas à faire ce que l’on sait très bien faire.
Au final, le résultat risque de ne pas rivaliser avec des sites concurrents, conçus par des professionnels compétents et aguerris.

Utiliser une plateforme en ligne

Plusieurs plateformes comme Wix, Solocal, Google, proposent des créations de sites, avec ou sans accompagnement commercial et technique…
Généralement, le service est gratuit, au départ. Quand on passe à la version « premium », l’utilisation de fonctionnalités est payante et généralement mensualisée. Le prix qui est attractif au départ, devient vite une charge. En quelques mois, on aura dépensé l’équivalent d’une prestation sur mesure proposée par un développeur.
Le reproche communément fait à ces plateformes est leur manque de professionnalisme et un référencement aléatoire des sites dans les moteurs de recherches.

S’inscrire sur un site mutualisé

Avec les confinements, de nombreuses communes, organisations professionnelles ou institutions ont proposé d’inscrire les professionnels locaux sur des sites mutualisés. Une entreprise bénéficie ainsi d’une page qui lui est propre et où elle peut se mettre en valeur.
Pour beaucoup, c’est l’occasion de faire un premier pas dans la communication en ligne. Une telle opportunité ne se refuse pas.

Cependant, il faut s’assurer qu’il y a un réel suivi derrière et qu’on peut ajouter et modifier des informations.

Faire appel à une agence ou un indépendant

Cette solution est de loin la plus raisonnable. Elle offre de très nombreuses garanties de résultats. Vous bénéficierez d’une écoute, d’une expertise et d’un savoir-faire.

S’il est à votre écoute, un prestataire extérieur prendra du recul. Il sera en mesure de vous proposer une solution qui fasse le compromis entre vos contraintes (budgétaires, techniques…) et les attentes et besoins de vos visiteurs.

 

Alors… comment choisir ?

Si vous nous avez lu jusqu’ici, c’est probablement que vous réfléchissiez déjà à votre visibilité sur le web. Alors… réseaux sociaux, site vitrine, site e-commerce… ?

Pour vous aider à choisir et à vous préparer la conception de votre prochain site, nous avons fait une liste de points de vigilance qui peuvent vous guider.
Voici les conseils ultimes de l’agence Ho Pongo !

1. Travailler avec un partenaire de confiance

Si vous décidez de confier ce travail à un prestataire extérieur il est important de se sentir écouté. Les solutions qu’on vous proposent doivent être réalistes. Elles doivent correspondre à vos besoins et moyens.

Vous devez aussi vous assurer de sa disponibilité et de sa réactivité.

2. Rester propriétaire de ses contenus

C’est une condition importante. Vous devez pouvoir ajouter, modifier les informations que vous diffusez.
Vous devez pouvoir changer de prestataire ou d’hébergeur si vous le souhaitez faire évoluer votre site. Quelle perte de temps si vous le reconstruire depuis le début.

3. Respecter les réglementations

Les contenus, la diffusion d’images, les offres commerciales, la vente de certains produits… sont soumises à des réglementations strictes définies par les pouvoirs publics. Au risque de sortir de la légalité, on s’assurera de bien respecter ces règles.
De son côté, la collecte de données personnelles est un enjeu qui engage les entreprises. En retour, si le règlement est appliqué, les visiteurs sont mis en confiance (voir notre article sur le RGPD).
C’est le rôle d’un prestataire extérieur d’effectuer une veille régulière et de conseiller ses clients en fonction de l’évolution des lois.

4. Etre protégé et sécurisé

Les contenus sur le web est fréquemment l’objet de tentatives de détournement, de spam, de piratages, de rançonnage, etc. Dans cette situation, une entreprise risque gros.

Depuis quelques années, un nouveau protocole de transfert de données est utilisé sur le web, le https. Les données transférées sont sécurisées. De nombreux sites n’utilisent pas encore ce protocole qui s’est généralisé. C’est une opération assez simple à mettre en œuvre, pensez-y… La sécurisation met les visiteurs et acheteurs en confiance. C’est aussi un point qui améliore le référencement.

Votre prestataire doit vous garantir des sauvegardes régulières et vous proposer une copie de votre site et de votre base de donnée. Vous les conserverez précieusement sur une clef USB ou un autre support. Ainsi en cas de problème grave il sera plus facile de restaurer votre site web.

5. Etre techniquement irréprochable

Un site qui tombe en panne peut avoir un effet désastreux sur l’image d’une entreprise. Le web utilise des technologies et des logiciels qui évoluent en permanence. A la longue, les performances d’un site peuvent s’essouffler. Certaines fonctionnalités peuvent ne plus fonctionner.
On doit donc pouvoir mettre à jour régulièrement et simplement sans avoir à se ruiner. La « propreté technique » d’un site est aussi une condition importante pour qu’il soit correctement référencé.

Avant de mettre son site en ligne il est recommandé de le tester sous tous les angles et de ne pas attendre pour corriger les éventuels bugs, liens rompus, etc.

6. Etre super bien référencé

Un site qui n’est pas vu ne sert à rien. Tous les moyens sont donc bons pour le faire connaître, de la carte de visite à l’article de presse. Il existe aussi de nombreuses techniques qui permettent de doper sa visibilité dans les moteurs de recherches, il s’agit du référencement. L’agence Ho Pongo ! vous en dit plus sur le « SEO » dans cet article de blog.

7. Avoir un design de qualité

Le graphisme, la navigation, le parcours utilisateur sont des éléments à ne surtout pas négliger. Vos visiteurs sont les ultimes juges de votre site Internet. Ces aspects extérieurs les encourageront à aller jusqu’au bout de leur démarche, à y revenir, à le recommander auprès de leurs amis.

 

Besoin de conseils personnalisés pour définir la stratégie web
de votre entreprise ?

ParLaurent

Numériser son entreprise #1,
conseils avant de se lancer…

Avec les confinements, le gouvernement, les chambres consulaires, mais aussi les organisations professionnelles encouragent à la numérisation des entreprises. Facile à dire…
Certains y étaient déjà et mettent à l’épreuve la complémentarité avec la vente en boutique physique. D’autres improvisent, s’adaptent sans garantie de réussite. On teste des outils très techniques qu’on ne connait pas. Et puis, beaucoup sont pris au dépourvu. Ils auraient bien besoin d’être conseillés ou accompagnés…

 

Le web, une mue profonde des comportements

Nous vivons dans l’ère du numérique. Il y a peu de moments dans la journée où nous ne sommes pas devant un écran. L’environnement digitalisé a considérablement modifié les comportements des consommateurs. Il faut reconnaître qu’il offre de nombreux avantages.

  • Il permet de connaître la disponibilité d’un produit, son existence, mais aussi l’enseigne qui le distribue.
  • On y trouve variété de détails sur chaque produit, assortis de conseils et d’avis d’utilisateurs.
  • On peut comparer les prix avant de faire son choix, sachant que le meilleur prix n’est pas garant du meilleur service…
  • On peut commander, se faire livrer, ou aller en magasin avec l’assurance de ne pas revenir les mains vides.

Pour l’internaute ou le consommateur qui a pris l’habitude de se renseigner sur le web avant de passer à l’action, c’est un gain de temps et souvent une économie d’argent.

 

Et pour l’entreprise, quels bénéfices ?

C’est grâce à des moteurs de recherche, comme Google, qu’une entreprise est visible sur Internet. Elle doit donc être présente quand un potentiel client cherche quelque chose.
En s’invitant sur le web grâce à un site, aux réseaux sociaux… une entreprise va au devant des besoins des consommateurs. Elle se donne des chances de conserver sa clientèle, de la développer. Elle pourra maintenir son chiffre d’affaire, voire l’augmenter.

  • Elle apparaîtra dans les résultats lorsqu’un internaute cherche un produit ou un service sur le web.
  • Elle se distinguera de sa concurrence en maîtrisant son image de marque et sa réputation.
  • Elle augmentera son audience à un territoire plus large.
  • Elle se fera connaître localement de personnes qui ignoraient tout de son existence.
  • Elle pourra offrir des services, des conseils, qui favorisent la prise de décision et l’achat.
  • Elle entretiendra une relation privilégiée et durable avec ses clients fidèles ou saisonniers.

Le consommateur a intégré tous les avantages que lui offrait le web et il en profite. Les entrepreneurs, qui à certaines heures sont aussi consommateurs, le comprennent bien. Il leur appartient d’utiliser les outils numériques à leur avantage et de faire les bons choix.

 

Les risques, quels sont-ils ?

Ne soyons pas naïf. Se lancer dans le numérique, créer un site, vendre en ligne, être sur les réseaux sociaux, n’est pas assuré de succès. Beaucoup d’enseignes aujourd’hui reconnues ont mis du temps avant d’être rentables. Il n’y a pas de recette miracle.
Les risques existent, bien sûr. Quels sont-ils ?

  • Le principal risque est de perdre sont temps avec des solutions qui coûtent plus cher qu’elles ne rapportent, en temps et en argent.
  • Sur le web, la concurrence est rude. On peut très bien rester invisible. Pour en savoir plus… consultez notre article sur le référencement.
  • Un autre risque consiste à s’investir dans un environnement où l’on perd son avantage concurrentiel. C’est le cas des places de marchés, si l’on décide d’y vendre.
  • On peut perdre son identité et son indépendance. C’est le cas si on fait confiance à des firmes sans avoir lu les engagements.
  • On peut être débordé par la technicité ou le temps. Le web requiert de plus en plus de compétences spécialisées.
    L’internaute est sensible aux services rendus, à l’ergonomie des sites, à leur rapidité et à leurs qualités graphiques.
  • Enfin… on peut faire flop!
    Cela arrive si on ne connaît pas les besoins de ses visiteurs et si on ne leur propose pas ce qu’ils cherchent.
    Alors, autant se faire accompagner par un professionnel qui analysera vos besoins. Il vous proposera les solutions qui correspondent à vos objectifs.

 

Quels objectifs se fixer ?

Avant de se lancer, il est important de définir une stratégie et des objectifsLa solution technique devra s’adapter à cette stratégie… et non l’inverse.
Ces objectifs dépendent de chaque entreprise, de son contexte, de sa clientèle, des produits ou services qu’elle vend…

Les confinements se succèdent et perturbent la marche des entreprises. Elles doivent réajuster leur communication régulièrement. C’est du travail… mais la communication numérique permet de le faire à moindre frais.

La liste qui suit n’est pas exhaustive. Elle prend un sens particulier en temps de pandémie. De quoi votre entreprise a besoin sur le web ?

  • être visible, se faire connaître,
  • développer sa notoriété,
  • affronter la concurrence,
  • acquérir de nouveaux clients,
  • attirer le chaland en magasin,
  • faire connaître son offre de produits et de services,
  • fidéliser les clients de passage
  • vendre des biens et services pour sécuriser et augmenter son chiffre d’affaire

Pour être sûr de ne pas perdre son temps, il faut se concentrer sur des objectifs réalistes, quantifiables et vérifiables.

 

Votre entreprise a besoin d’un site Internet ?

De nombreuses agences, des entrepreneurs indépendants, sont prêt à vous conseiller et à vous épauler. Ils sont là pour vous proposer les solutions adaptées à vos contraintes et à vos besoins.
Ils auront à cœur de valoriser votre entreprise. Ils la feront connaître dans leur réseau. Ils vous aideront à répondre aux besoins de vos clients, pour mieux les satisfaire.
L’agence web Ho Pongo! fait partie de ceux-là

Nous verrons dans un prochain article quels outils sont disponibles pour rendre votre entreprise visible sur le web. Vous apprendrez comment maintenir le contact avec vos clients. Nous évoquerons aussi les avantages et inconvénients de la plupart d’entre-eux… pour mieux choisir et se décider.
Pour être informé, abonnez-vous à la page Facebook de l’agence Ho Pongo!

 

Besoin de conseils personnalisés pour définir la stratégie web
de votre entreprise ?